News | 24 janvier 2019

Egina démarre sa production avec les systèmes subsea de TechnipFMC

Le champ Egina exploité par Total à 150 kilomètres au large de Port Harcourt est entré en production en toute fin d’année 2018. La mise en production de tout gisement offshore est un événement, mais c’est d’autant plus le cas pour Egina : les réserves de ce champ sont estimées à 550 millions de barils. À une profondeur d’eau oscillant entre 1 400 et 1 750 mètres, Egina est l’un des projets offshore les plus profonds exploités par Total. Ce gisement énorme a en outre exigé l’unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO) la plus vaste jamais conçue. Mesurant 330 mètres de long, cette barge flottante est équipée de 60 000 tonnes de structures de surface et d’une capacité de stockage de 2,3 millions de barils de pétrole.

TechnipFMC est en charge de l’intégralité du système de production sous-marine (SPS) des 44 puits, ainsi que des conduites flexibles. Le contrat d’un montant supérieur à 1 milliard de dollars a été attribué par Total en juin 2013. Il couvre les arbres et têtes de puits sous-marins, les collecteurs, l’équipement des installations, les systèmes de connexion des conduites, les débitmètres multiphases et les systèmes de contrôle associés. Au moment de la commande, c’était le plus grand projet sous-marin jamais lancé en Afrique de l’Ouest.

Représentation artistique du gisement offshore en eaux ultra-profondes d’Egina au Nigeria.

En juillet 2013, nous avons reçu deux contrats d’approvisionnement en lignes flexibles. Les contrats portaient sur la qualification et la fourniture de 12 jumpers flexibles dynamiques de 3,5 à 12,5 pouces, pour la production de pétrole, le gas lift, l’injection d’eau et l’export de gaz, permettant de relier les risers de têtes de puits à l’unité flottante. Ils prévoyaient en outre deux conduites flexibles à couches non cohésives de 20,5 pouces devant servir de lignes de déchargement de pétrole (OOL) reliant le FPSO à la bouée de déchargement, et les équipements annexes associés. À cette époque, il s’agissait des conduites flexibles les plus larges jamais construites par la société. Le même mois, nous avons remporté un contrat pour la fourniture des ombilicaux à tubes acier.

La mise en production d’Egina revêt aussi une signification particulière pour le secteur pétrolier et gazier local. Total estime que la production atteindra au plateau 200 000 barils par jour, soit l’équivalent de 10 % de la production totale du Nigeria.

Le gisement a mobilisé des efforts importants localement en termes de formations et d’emplois, de mise à niveau des infrastructures et de constructions d’infrastructures au Nigeria. En juin 2016, nous avons inauguré le nouvel atelier de services sous-marins d’Onne à Port Harcourt. Ce centre de soutien sert de base de service, mais la fabrication a eu lieu en Norvège et en Écosse. L’ingénierie et la construction du système de production sous-marin ont été réalisées au Nigeria.

TechnipFMC est en charge de l’intégralité du SPS d’Egina. 

Les deux premiers des 44 arbres sous-marins ont été livrés en avril 2016. Deux mois plus tard, nous célébrions la fin de l’installation des deux premiers arbres sous-marins d’Egina au Nigeria.

En octobre 2017, les six modules de collecteurs ont été installés à Egina. Ils ont tous été fabriqués au chantier Aveon de Port Harcourt, où la fabrication a démarré fin 2013.

Découvert en 2003, le gisement d’Egina est situé dans le bloc OML 130, à quelques kilomètres du champ d’Akpo, en production depuis 2009, et de la découverte de Preowei, à propos de laquelle une décision d’investissement devrait intervenir dans le courant de 2019. Le gisement est exploité par Total en partenariat avec Nigerian National Petroleum Corp., CNOOC, Sapetro et Petrobras qui sont aussi bénéficiaires de la licence.

Les informations contextuelles concernant Egina et l’ensemble des actifs de Total ont été fournies gracieusement par Total.com.